Vendredi 21 décembre 2012 5 21 /12 /Déc /2012 16:30

 

( Première partie de l'article ici)

 

 

Ainsi, en dépit d’un léger clin d'œil en direction des différents «droits et libertés» (Article 81), la suite du texte dans le projet égyptien stipule que ces droits et libertés « doivent être pratiqués d'une manière non contradictoire avec les principes relatifs à l’État et à la société, inclus dans la Partie I de la présente Constitution », ce qui signifie clairement que les Egyptiens obtiendront en matière de « droits de l'Homme », les seuls droits autorisés par la Charia (voir ci-dessous) 

 

Exactement comme dans la Déclaration du Caire de 1990 (Cairo Declaration) de l'Organisation de la Coopération Islamique, qui exemptait tous les pays musulmans à se conformer à la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme  et  déclarait  que, dans l'Islam, les droits de l’homme  signifient  la Charia, rien que la Charia.


En outre, de même que l'article 96 (Article 96) de la Constitution iranienne  désignait  le Conseil des Gardiens (composé de 12 experts juristes en droit islamique) pour déterminer la ‘compatibilité de la législation adoptée par l'Assemblée Consultative islamique avec les lois de l'islam’ (compatibility of the legislation passed by the Islamic Consultative Assembly with the laws of Islam),  la nouvelle constitution d’Egypte  désigne  les « savants »d’al-Azhar  « qui devront être consultés dans les questions relatives à la loi islamique. » Ainsi, une assemblée non élue de juristes islamiques se verra accorder le pouvoir d'approuver ou de désapprouver toute la législation votée  par le Parlement égyptien, avec des jugements fondés uniquement sur les lois islamiques établies au 10ème siècle.


Ces lois condamnent à la peine de mort les fauteurs d’adultère, d’apostasie de l'Islam, d’homosexualité et, dans certains cas, de blasphème ou de calomnie (critique) de l'Islam. Ils établissent l'inégalité juridique entre musulmans et non-musulmans et entre les hommes et les femmes. Et afin que personne ne pense que ces lois s'appliquent seulement aux Egyptiens ou seulement aux musulmans, la Charia oblige également le djihad contre les non-croyants dans le but express d'imposer  la Charia au monde entier.


En outre, avec Youssef al-Qaradawi, l’éminent juriste des Frères musulmans,  et avec l’accumulation sur des décennies de l’idéologie de la Confrérie  et les discours de campagne des porte-paroles de Ikhwan - tels Khairat al-Shater ou Mohammed Morsi lui-même - il est clairement attesté  que  la doctrine dominante islamique colporte un virulent message de haine à l’endroit des infidèles et  des Juifs.

 

Youssef al-Qaradawi, chef spirituel des Frères Musulmans


Les Frères musulmans ne peuvent  immédiatement passer à l’action et mettre en œuvre l'ensemble de ces principes, mais l'approbation de la nouvelle constitution leur donnerait le pouvoir et le mandat populaire pour le faire. Morsi lui-même n'a laissé aucun doute sur la façon dont il entendait  gouverner, en prononçant devant une foule enthousiaste  un discours de campagne retransmis à la télévision égyptienne en mai 2012 (campaign speech) dans lequel il promettait de se consacrer à "La Charia, encore la Charia, toujours la Charia".


Et le truc, c'est que le peuple égyptien, qui est à plus de 70% alphabétisé, sait tout cela soit de ses propres lectures soit par ses imams ou les mosquées. Andrew Bostom n’a pas ménagé ses efforts pour  attirer notre attention sur des enquêtes crédibles (credible surveys)  de la population égyptienne, qui sans ambiguïté et à une écrasante majorité a  démontré qu'elle voulait « l'application stricte de la Charia islamique dans tous les pays (74%)», afin de   «préserver tous les pays islamiques des valeurs occidentales  (91%) » et  d’ « unifier tous les pays islamiques dans un seul État islamique ou Califat (67%). »


Déjà en Décembre 2010, un sondage de Pew (Pew survey) révélait que 82% des Égyptiens étaient en faveur de la mort par lapidation pour les  personnes coupables  d'adultère, 77% approuvaient la flagellation et l'amputation de la main pour le vol et 84% considéraient  que les apostats de l'islam devaient être exécutés.


En dépit  des derniers spasmes de protestation de la part des libéraux égyptiens  et des laïques, en tragique infériorité numérique, existe-t-il encore des doutes sérieux sur l’issue de ce référendum ? Soutenue et encouragée par l'administration Obama à Washington, DC, la Confrérie islamique a orchestré dès le début, la prise de contrôle de l'Egypte de main de maître: elle a remporté haut la main le premier référendum sur les amendements constitutionnels, puis, de concert avec ses alliés salafistes, a rassemblé une majorité écrasante aux élections législatives de janvier 2012, avant de prendre la présidence en Juin 2012.


Comme Andrew McCarthy l'a souligné, cependant, « La constitution a toujours été la palme d’or convoitée» (‘The constitution was always the prize’) et maintenant  elle semble à portée de main. Une fois que les votes pour ou contre du 15 décembre auront consacré les principes de la Charia comme loi du pays, tout comme en Iran, il n'y aura pas de retour en arrière pour l'Egypte pendant une longue, longue période.

 

 

 

Clare Lopez, 11 décembre 2012, source: http://www.radicalislam.org/analysis/people-do-vote-tyranny/#fm

 

      Clare Lopez est un chercheur émérite (senior fellow) à RadicalIslam.org, expert en renseignements et  stratégie politique principalement pour le Moyen-Orient, et spécialiste de la défense nationale et de la lutte antiterroriste. Clare Lopez a servi pendant 20 ans comme officier opérationnel de l’Agence Centrale du Renseignement (Central Intelligence Agency / CIA).


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Les opinions émises sur ce site par les internautes n'engagent que leurs auteurs et ne représentent d'aucune manière l'avis de la rédaction de Vérité, valeurs et Démocratie. VV&D se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

VV&D vous répond !

 

Vous voulez en savoir plus sur un sujet donné ?

 

Nous vous répondons en vidéo.

 

question

Recherche

Présentation

Flux RSS

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés