Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 10:54

 

Elisabeth Wolff

 

 

 

 

Tout au long de cette journée notre correspondant à Vienne, depuis la salle d'audience, va nous envoyer photos et commentaires en direct du procès d'Elisabeth Sabaditsch-Wolff.

Celle-ci est poursuivie pour avoir tenu des conférence expliquant la nature et le contenu de l'islam, ce qui lui vaut d'être poursuivie pour incitation à la haine.

 

Toujours la même rengaine, vous montrez que les textes fondamentaux de l'islam contiennent des incitations explicites au meurtre et à la violence et c'est vous qui appelez à la haine...

 

Cette page sera mise à jour au fur et à mesure des réceptions et dès les traductions effectuées.

 

 

 

Procès d'Elisabeth Sabaditsch-Wolff

 

Autriche, Vienne, matinée du 18 Janvier 2011

 

C'est une journée brumeuse à Vienne et nous attendons le début de la deuxième audience du procès d'Elisabeth-Sabaditsch-Wolff, qui est accusée "d'incitation à la haine" et de "dénigrer les enseignements d'une religion reconnue" (ndt: l'islam à un statut de religion reconnue en Autriche) lors de séminaires donnés pour le FPÖ (Freiheitlich Partei Österreichs, Parti aurtichien de la Liberté) sur l'islam politique.

 

Lors de la première audience, le 23 Novembre 2010, les accusations ont été exposées et le procureur cita quelque passages de la conférence d'ESW pour les étayer.

 

ESW et son avocat précisèrent alors dans quel contexte les citations avaient été faites et les sources de chacunes.

 

Mme Dolna, la journaliste de NEWS.at (ndt: qui est à l'origine des enregistrements clandestins puis de l'article dans News.at  qui a servi  de base à l'accusation) était présente. Elle a été utilisée comme témoin par le procureur  sans pour autant avoir appelée comme témoin officiel. On lui demanda d'expliquer plusieurs choses concernant son article, notamment pourquoi elle attribue a ESW des déclarations provenant d'autres personnes et présente l'utilisation de remarques faites pendant les pauses comme partie intégrante de la conférence. Elle évoqua des "raisons dramaturgiques" pour avoir agi ainsi.

 

La dernière édition de News.at consacre une suite à leur premier article (ndt: celui qui a déclenché toute cette procédure) qui fait référence à M. Heinz-Christan Strache, président du FPÖ, qui soutient ESW. L'article dit que durant cette audience (ndt: aujourd'hui donc) des preuves, sous forme d'enregistrement réalisés pendant le séminaire,  seront présentées et que ce sera mauvais pour la défense.

 

Nous sommes impatients de découvrir ces fameuses preuves car jusqu'à présent personne, pas même le procureur, n'a pu écouter les enregistrement. Seule a été utilisé la transcription fournie par le magasine News.at.

 

Une traduction certifiée en Allemand d'extraits de "Reliance of the Traveller" (ndt: un texte de référence sur la Charia) a été préparée par la défense, pour montrer que les interprétations faites par ESW sont conformes à le loi canonique Islamique.

 

Le tribunal:

 

Court-house-downsize-EN.jpg

 

 

L'entrée de la salle d'audience:

 

Court-room-downsize-EN.jpg

 

A suivre...

 

 

Mise à jour.

 

Dans la salle sont présents environ 30 personnes dont plusieurs journalistes ainsi que la TV autrichienne.

 

La Défense communique les traductions de "Reliance of the Traveller" (ndt: Le Compagnon du Voyageur) . Le juge vérifie quelques faits personnels à propos d'ESW, puis procède directement à l'écoute des enregistrements du séminaire. La qualité des enregistrement permet une écoute convenable.

 

Nous voici au coeur de notre problème avec le terrorisme et le fondamentalisme islamique, quelques extraits vont être cités ici.

 

Le premier sujet abordé est "les Frères Musulmans" et leur influence politique étendue en Autriche et en Europe, leur désir d'introduire la Charia et l'usage du terrorisme pour réaliser cet objectif. La lamentable absence d'une forte voix des modérés du monde islamique.

 

Le Hadith est cité, c'est ce qu'a fait et dit Mahomet, l'idéal de conduite pour les musulmans pieux et le fondement de la Charia qui codifie les commandements coraniques et l'exemple du Prophète en ce qui est aujourd'hui la loi islamique.

 

ESW: Il n'y a pas d'islam sans Charia, cela ne peut pas être séparé. Les sociétés basées sur la Charia sont connues depuis de nombreux siècles, et continuent d'exister. Le but est d'établir une société identique à ce qu'à décrétée et installée Mahomet. Le but ultime des islamistes aujourd'hui reste le même : Installer la Charia aussi largement que possible, idéalement dans le monde entier. La sourate 9.5 est une illustration de ceci :

 

"Après que les mois (ndt: les 1er, 7ème, 11ème et 12ème mois du calendrier islamique) sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux."

 

(ndt: Salat = prière et Zakat = impôt islamique)

 

A suivre...

 

Mise à jour.

 

Est maintenant abordée la Taqiyya, la permission et/ou l'obligation qui est faite aux musulmans de mentir aux non musulmans quan cela peut servir la cause de l'islam. Des références issues du Coran, des hadith de Bukhari et Muslim sont données. Ainsi que la description détaillée donnée dans "Reliance of the Traveller" chapitre 8.

 

Dr. Rami (ndt: l'avocat d'ESW) fait une interruption à propos de ce passage pour expliquer la particulière importance de ce point. Il semble qu'il y ait des différences avec la transcription fournie par le journal. Des présentations PowerPoint sont présentées pour clarifier les choses.

 

Le concept du mensonge religieusement autorisé est un concept difficile à appréhender pour un occidental, il n'est pas clairement décrit dans le Coran, il est principalement basé sur les hadiths, tiré des tactiques de Mahomet contre ses ennemis.

 

Des discussion suivent. Des références sont faites sur divers versets du Coran et sur le principe de l'abrogation dans l'islam (voir ici pour le concept de l'abrogation).

 

A suivre...

 

Mise à jour.

 

ESW entrant au tribunal avec son avocat :

4-esw-coming-into-the-court-room-en.jpg

 

La salle du tribunal:

 

3-courtroom-pan-shot-EN.jpg

 

Elisabeth Sabaditsch-Wolff :

 

6-ESW-in-court-EN.jpg

 

ESW et son avocat :

 

5-ESW-and-lawyer-EN.jpg

 

Le Juge Neubauer :

 

9-the-judge-en.jpg

 

 

Dr; Rami intervient pour faire remarquer la tenue calme et factuelle du séminaire, que ce n'est pas un discours de haine mais bien exposé éducatif appuyé sur des documents pertinants.

 

Le Dr. Rami évoque aussi un point abordé lors de la première conférence, en l'occurence si il allait rester légal de pouvoir dire "L'islam est merdique", en faisant remarquer que cela n'était pas un état de fait (ESW ayant utilisé le geste "avec les guillemets" pour indiquer cela). Les parties correspondantes des enregistrements du séminaire sont alors passées.

 

Discussions à propos de l'Euro-islam.

Discussions à propos du thème "Les Musulmans nous haïssent", Elisabeth est entendue dire : "Qui ici oserait aller dans la rue avec un panneau "L'islam est merdique ?"

 

Le juge évoque les motifs d'accusations et la déclaration selon laquelle la conduie de Mahomet est un exemple pour les musulmans, incluant le problème que celui-ci s'étant marié avec une filette de 6 ans, comment ceci serait-il appelé aujourd'hui sinon pédophilie ?

 

Le Dr. Rami interromp l'audition des enregistrements en faisant remarquer que le but de ces auditions est atteint, en l'occurence de montrer que les conférences de ce séminaire avaient une vocation éducative, étaient documentées de manière scrupuleuse et ne constituaient en aucun cas une "incitation à la haine" ou quelque chose d'équivalent.

 

10-media-en.jpg

 

 

Le juge Neubauer ajourne alors la séance et fixe la nouvelle audience au 15 Février 2011.

 

Note importante: Le juge à rajouté à la liste des charges : "discrimination d'une croyance religieuse". L'avocat d'ESW n'étant pas prêt à défendre contre cette nouvelle accusation la séance est donc reportée au 15 Février.

 

documents-ESW.jpg

 


 

 

Le commentaire de VV&D :


 

Le rebondissement d'aujourd'hui est intéressant, l'accusation semble incapable de présenter des preuves d'une quelconque incitation à la haine et fait apparaître de nouvelles accusations ("discrimination d'une croyance") de son chapeau.

 

Dans un pays comme la France on a du mal à imaginer que "discriminer une croyance" puisse constituer un délit.

 

Les croyances sont-elles des personnes ?

 

Comment peuvent-elles souffrir d'un quelconque préjudice si on en préfère une à l'autre, voir si l'on en aime aucune ?

 

Serait-il interdit en Autriche de ne pas apprécier toutes les croyances d'égale   manière ?

 

 

Le 15 Février prochain un état Européen va brandir le délit de blasphème contre une de ces citoyenne, et ceci en parfaite adéquation avec les exigeances de la Charia qui interdit toute critique de l'islam ou du prophète Mahomet.

 

Non vous ne rêvez pas nous sommes bien en Europe en plein 21ème siècle...

 

Voila ce qui arrive quand un état reconnaît officiellement des religions, voici le genre d'absurdités dont nous protège la Laïcité française.


Voici pourquoi aussi pouquoi certains veulent "aménager" la Laïcité, demandent des "moratoires" ou sa destruction par l'introduction de la pénalisation de la "diffamation des religions".


Chaque année, conformément aux directives de l'OCI (Organisation politico-religieuse regroupant 57 états musulmans représentant l'Oumma, communauté des musulmans) inspirées par la Charia, le CFCM va réclamer au ministère de l'intérieur l'adoption de mesures réprimant le diffamation des religions

 


 

 

 

 

 

 



Partager cet article

Repost 0
Published by Gandalf
commenter cet article

commentaires

Divico 18/01/2011 18:26


C'est affligeant!


Suzanne 18/01/2011 18:02


Merci de nous tenir informés du déroulement de ce procès complètement absurde. Heureusement que ESW est une femme forte et courageuse et qui ne se laisse pas intimider. J'espère que la prochaine
séance verra la condamnation de la journaliste qui ne mesure sûrement pas la portée de son acte.
Je trouve qu'il n'y a pas grand monde dans la salle d'audience. Les Autrichiens ne sont-ils donc pas intéressés par ce procès ? Cela me semble étonnant.


RTemmer 18/01/2011 14:53


De tout cœur avec Elisabeth et merci pour ce reportage !


Présentation

  • : Le blog de Vérité, valeurs et Démocratie
  • Contact

Recherche

Les opinions émises sur ce site par les internautes n'engagent que leurs auteurs et ne représentent d'aucune manière l'avis de la rédaction de Vérité, valeurs et Démocratie. VV&D se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

VV&D vous répond !

 

Vous voulez en savoir plus sur un sujet donné ?

 

Nous vous répondons en vidéo.

 

question