Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 19:24

 

Première partie de l'article ici

 

 

Nous ne vivons plus dans la France de Napoléon où de Jules Ferry. Nous vivons désormais dans un pays aux frontières semi-inexistantes balayé par un flux de populations étrangères en constante augmentation. Ce flux, par l’intermédiaire de millions d’individus installés sur notre sol, nous a mis en contact direct avec la civilisation islamique porteuse de concepts que la France, dans son organisation présente d’état-nation à structure républicaine, laïque et démocratique, ne peut tout simplement pas intégrer.

 

Cet article n’est pas le lieu où sera faite une étude des différences civilisationelles entre le monde islamique et notre société, seuls les deux concepts typiquement islamiques de l’Oumma et du Jihad nous intéressent ici à cause de l’incompatibilité fondamentale qu’ils présentent avec la notion de loyauté citoyenne.

 

Le premier concept, l’Oumma, est un concept révolutionnaire inventé par Mahomet il y a 14 siècles. Dans une société bédouine composée de tribus perpétuellement en affrontement, Mahomet a institué une nouvelle communauté politique liée par la religion et non plus par l’ethnie ou une quelconque autre appartenance : l’Oumma.

 

L’Oumma créée par Mahomet posait ainsi le principe d’une communauté supra-nationale (1) ayant pour vocation de dominer le reste de l’Humanité par l’imposition d’une loi divine révélée par le dernier des prophètes, en l’occurrence lui-même.

 

La Cité Musulmane, l’Islam, était ainsi défini dès sa création par des murs englobant la terre entière et une loi immuable abrogeant toutes les autres : la Charia.

 

Le projet mondialiste Mahométan n’ayant bien évidemment pas fait l’objet de concertations préalables, des résistances de la part des populations destinées à intégrer le nouvel ordre islamique étaient à prévoir. C’est là qu’intervient le concept complémentaire à celui de l’Oumma : le Jihad.

 

Le Jihad est la guerre menée par l’Oumma contre tous ceux qui refusent de se soumettre volontairement à la loi islamique (la Charia).

 

Le jihad est aujourd’hui encore doctrinalement consubstantiel à l’islam (toutes écoles confondues) et institue un état d’hostilité permanente entre l’Oumma et le reste de l’Humanité.

 

La France, par le jeu combiné des flux migratoires et des politiques irresponsables visant à favoriser la construction de mosquées diffusant sans contrôle des contenus doctrinaux incluant, de manière totalement prévisible, les concepts de l’Oumma et du Jihad, a donc délibérément créé un nombre impossible à estimer mais en augmentation constante de citoyens à la loyauté douteuse.

 

emeute2.jpgLoyaux à la France ?

 

Doctrinalement, être Musulman c’est appartenir et être loyal à l’Oumma. Etre un citoyen français c’est appartenir et être loyal à la Nation française. Mais entre l’Oumma et la Nation française (ainsi que toutes les autres) le dogme musulman institue un état de guerre, il est donc impossible d’être loyal aux deux camps en même temps ! Cette évidence accessible à un enfant de dix ans n’a semble-t-il jamais impacté le cortex de nos classes dirigeantes vu les politiques migratoires menées depuis plus de 30 ans.

 

salafiste.jpgSalafiste et patriote ?

 

 

 

Il y a aujourd’hui sur notre territoire un nombre, que certains prétendent chiffrer en millions, d’individus dotés de cartes d’identités françaises mais dont la loyauté est tiraillée entre plusieurs appartenances dont certaines sont irréductiblement incompatibles avec le fait de faire partie de la Nation française.

 


salafiste3

Loyale à la France ou à l'Oumma ?

 

 

 

Alors comment se fait-t-il que pas un politique n’ose aujourd’hui parler des conséquences du déficit de loyauté (irréversible ?) de ceux qui se qualifient parfois eux-mêmes de « français de papier » ?

 

Comment se fait-il que les mécanismes à l’œuvre sur le sol français et qui aboutissent à la transformation de jeunes nés en France en ennemis du pays qui les a vus naître et de ses habitants ne fasse l’objet d’aucune réflexion sérieuse et que ceci ne soit l’objet d’aucun débat politique public ?

 

 

nique-la-france.jpg

Loyale à la France ?

 

 

La France est aujourd’hui devenue exportatrice de jihadistes prêts à tuer nos propres soldats en cas de conflit, un tueur d’enfants devient un héro auprès d’une partie non négligeable de la population et cela ne suscite pas plus d’intérêt que les frasques sexuelles d’un homme politique ou qu’un épisode de canicule pendant les vacances. Comment cela est-il possible ?

 

N’est-il pas enfin temps de commencer à se poser des questions sur le devenir de la Nation française quand une partie de ceux qui possèdent une carte d’identité française affirment appartenir à un ensemble humain supra-national distinct et doctrinalement hostile à tout ce qui n’est pas lui-même ?

 

N’est-il pas temps à l’heure des communications par satellites et de l’émigration intercontinentale massive d’interroger la notion actuelle de citoyenneté quand elle crée ainsi une schizophrénie d’appartenance et favorise une incohérence identitaire source de troubles sociaux en aggravation constante ?

 

 

 

algérie3

Schizophrénie d’appartenance + incohérence identitaire = troubles sociaux

 

 

 

La République des droits sans devoirs et l’imposture multiculturaliste, qui prétendait marier les incompatibilités et faire des citoyens avec n’importe qui et en dépit des identités culturelles,  nous ont menés dans une impasse dans laquelle on ne trouve que la violence et l’incohérence. Continuer dans cette direction n’est plus possible.

 

Une des pistes de sortie de crise est sans aucun doute la redéfinition du concept de citoyenneté à l’aune de la loyauté à la nation française. Une loyauté démontrée sans ambiguïté par des efforts concrets d’assimilation à la nation française ainsi qu’une immersion culturelle réussie. Une loyauté dont l’absence aurait des conséquences directes sur la capacité à acquérir ou conserver la citoyenneté française ainsi qu’à demeurer sur le territoire national.

 

En cet âge de confusion où les prêcheurs de Charia peuvent ouvertement répandre leur propagande insidieuse et continuer à se prétendre citoyen français, il est temps de redonner du sens aux mots.

 

Il est temps de parler à nouveau de loyauté.

 


 

(1)(1)  Il n’y a bien sûr pas de nations au sens moderne du terme à l’époque de Mahomet. Le terme  nation est ici employé pour évoquer les groupes humains au sens général.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gandalf
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Vérité, valeurs et Démocratie
  • Contact

Recherche

Les opinions émises sur ce site par les internautes n'engagent que leurs auteurs et ne représentent d'aucune manière l'avis de la rédaction de Vérité, valeurs et Démocratie. VV&D se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

VV&D vous répond !

 

Vous voulez en savoir plus sur un sujet donné ?

 

Nous vous répondons en vidéo.

 

question